carrés encadrés




Il s’agit d’un carrelage en terre vernissée, décoré au clou et au jaspé typique de la région mais gonflé des deux dimensions aux trois dimensions : des carrés étirés en cubes. Le regard d’un américain sur la céramique provençale d’antan et en même temps sur l’art plastique contemporain, ces pièces sont inspirées par le paysage des Bouches du Rhône, surtout le littoral au bord de la mer. Comme il a écrit Émile Othon Friesz, «Ce sont les cadences finales de la symphonie des Alpes, qui vont aller mourir sur les rives du Rhône.» Elles se montrent soit individuellement soit en groupes sur des étagères ou bien carrément accrochées sur un mur ou sur plusieurs murs en lignes horizontales ou en grille ou entassées en forme de pyramide sur le plancher. Le nombre des carreaux, et—au cas d’accrochage sur un mur—le choix de quelle face est contre le mur sont également modulaires, selon les souhaites et les besoins du lieu. C’est le produit d’une résidence à la Foundation Camargo à Cassis & de l’expertise de l’atelier Barbotine à Aubagne.

2010, Fondation Camargo, Cassis, France